Banana Bread

Recette du cake à la banane, vite fait et bon

Comme tous les week-end, quelques bananes étaient en fin de ma vie dans ma corbeille de fruits. J’ai eu envie de changer des traditionnels muffins banane / pâte à tartiner que je cuisine au moins une fois par semaine ! Cela faisait un moment que je voulais tester la réalisation d’un banana bread, cake que l’on retrouve souvent dans les salons de thé. J’ai donc fouillé sur le net. Et j’ai opté pour la recette de Bernard, postée sur son blog La Cuisine de Bernard (qui fait partie de mes favoris). Avec – comme toujours -, une légère modification des ingrédients et une adaptation de la préparation !

Banana bread fait-maison : la recette

Les ingrédients du banana bread

  • 3 bananes (310 g de chair en tout) : la patisserie est une science exacte. Sauf chez moi… Mes 3 bananes pesaient 250 g mais je n’avais pas envie de me lancer dans une règle de 3. J’ai donc poursuivi le reste de la recette avec la même quantité d’ingrédients et le cake n’était pas raté.
  • 200 g de sucre : j’ai utilisé du roux non raffiné acheté en vrac à la Vrac Mobile
  • 2 œufs (100 g au total)
  • 125 g de beurre demi-sel
  • 1 cuillerée à café de vanille liquide : je n’en mets pas, mon sucre est conservé dans une boite avec des gousses de vanille
  • 190 g de farine : j’ai utilisé de la semi-complète, la T80
  • 5 g de levure chimique : remplacée par une bonne cuillère de bicarbonate de soude

Vous remarquez que dans cette liste d’ingrédients de la recette de Bernard, pas de trace de chocolat. Sauf qu’on est le week-end, toujours en hiver, et que je cuisine pour les enfants ! J’ai donc ajouté une demi-tablette de chocolat noir découpée en petites morceaux. Et pour la dose d’omega 3, j’ai également incorporé une dose de mélange de graines (lin, courge, tournesol, chanvre, pavot) type Graines du boulanger.

Le banana bread nécessite seulement 5 minutes de préparation !

La préparation du banana bread

5 minutes top chrono !

  • Préchauffez votre four à 150° pour une cuisson lente, à 180° si vous êtes pressé.
  • Dans un saladier, écrasez les bananes et le sucre à la fourchette.
  • Ajoutez les œufs et le beurre fondu. Pour avoir une texture parfaite, Bernard conseille de mixer le tout au mixeur plongeant. Cela sous-entend de la vaisselle supplémentaire, j’ai donc poursuivi le mélange à la fourchette.
  • Ajoutez la farine et la levure (ou le bocarbonate) et mélangez bien.
  • C’est à ce moment-là que les gourmands – comme nous – peuvent ajouter des pépites de chocolat.
  • Versez dans un moule à cake.

La cuisson du banana bread

Bernard conseille de faire cuire le cake 1h25 à 150 °C. Je ne conteste pas l’avantage des cuissons lentes sur la texture des cakes. Mais ce nouvel engouement pour ce type de cuisson n’est pas compatible avec mon mode de vie et de cuisine. En tous cas, pas ce week-end où j’ai démarré la préparation du goûter à 15h… J’ai donc enfourné le cake 35-40 mn à 180°C. J’ai, en revanche, suivi son conseil et ajouté dans le four pour le dernier 1/4 d’heure un ramequin rempli d’eau bouillante. Plantez la lame d’un couteau dans le cake et si elle ressort sèche, il est cuit.

La dégustation du banana bread

Là-encore, on n’a pas trop écouté Bernard… Le chef conseille de démoulez le cake, le placer dans un film alimentaire au frais pendant une nuit avant dégustation. Nous avons procédé à sa dégustation immédiatement à la sortie du four. Et c’était un régal ! Texture mœlleuse, bon gout de bananes qui s’accorde parfaitement au chocolat. Tout le monde a aimé.

Le banana bread parfait pour accompagner le thé.

Quant à la dégustation froide le lendemain, on comptait vraiment dessus. Sauf que le matin, plus de banana bread dans l’assiette… Quand j’ai interrogé tous les enfants un à un au moment de leur réveil, ils m’ont tout confirmé qu’ils ne s’étaient pas levés pendant la nuit pour le manger. Nos regards se sont alors tous tournés vers le chien… Qui a baissé la tête et les yeux… Une confirmation (par procuration) que le banana bread est également très bon froid ! Et pour tester la prochaine fois, je ne me contenterai pas d’un torchon pour le conserver jusqu’au matin…

Poudre lave-vaisselle maison

Poudre écolo efficace

Dans la série « je réduis mes déchets« , après la lessive fait maison, j’ai essayé le produit lave-vaisselle. J’utilisais des tablettes sans phosphate (composés du phosphore qui affectent l’eau des rivières et des nappes phréatiques). Le reste de la composition des tablettes n’est malheureusement pas exempt d’ingrédients polluants. Et pour un résultat plutôt médiocre : même avec le mode de lavage le plus long et le plus chaud, la vaisselle n’était pas toujours propre… Il restait des traces.

poudre lave-vaisselle fait maison efficace : recette facile et rapide

Bref, j’étais une mécontente des tablettes lave-vaisselle. La lessive fait-maison avait fait ses preuves. Il était temps de tester le produit lave-vaisselle à préparer soi-même avec des ingrédients respectueux de l’environnement ! J’ai d’abord cherché une recette du côté de la famille zéro déchet puisque c’est de là que je tiens celle de la lessive. Mais je trouvais la liste d’ingrédients un peu longue… Puis je suis tombée sur un autre blog qui prone le zéro déchet avec un nom excellent : Les agités du bocal. Seulement trois ingrédients secs à peser et mélanger ? Parfait pour moi !

Recette de poudre lave-vaiselle naturelle

Il suffit donc de mélanger 200 g de critaux de soude, 200 g d’acide citrique et 150 g de percarbonate de soude. 3 ingrédients naturels (comme leur nom ne l’indique pas) et donc sans danger pour l’environnement. Les cristaux de soude désignent le carbonate de sodium, un sel de l’acide carbonique, connu depuis l’Antiquité pour son pouvoir blanchissant et nettoyant. L’acide citrique ou acide de fuits a été découvert au VIIIè siècle. Il est utilisé comme additif alimentaire en tant qu’acidifiant mais également comme agent de lavage et détartrant. Le percarbonate de soude, également appelé eau oxygénée solide, est une association du carbonate de sodium et du peroxyde d’hydrogène. Il a des vertus blanchissantes et désinfectantes.

Ingrédients pour fabriquer sa poudre lave-vaisselle maison

Poudre lavante zéro déchet

Je trouve ces 3 ingrédients en vrac dans ma super Vrac Mobile. Et stocke mon mélange dans un grand pot en verre. C’est donc une poudre lave-vaisselle qui respecte l’environnement et permet de réduire ses déchets ! J’apporte mes pots pour acheter en vrac ces 3 produits. Je n’utilise aucun emballage jetable depuis presque an pour mon produit lave-vaiselle. Si vous n’avez pas de super épicerie ambulante qui vend en vrac, les trois ingrédients se trouvent facilement dans les magasins de bricolage ou sur Internet. C’est d’ailleurs dans une enseigne de bricolage que j’ai acheté la première fois l’acide citrique et les cristaux de soude.

Restez vigilents, certains fabriquants ou magasins profitent de la conscience écologique des consommateurs pour commercialiser ces ingrédients à des tarifs assez élevés ! Le blog Les agités du Bocal met en garde  également à propos des cristaux de soude hydratés qui risquent de rendre la poudre dure comme du béton. Cela ne m’est jamais arrivé. J’imagine donc – même si je n’ai pas trouvé l’indication – que les cristaux de soude que j’ai utilisé n’étaient pas hydratés ! Une fois ces 3 produits achetés, il suffit de les peser puis de les mélanger ! Au moment de mettre votre lave-vaisselle en route, remplissez votre bac avec une cuillère à soupe du mélange.

Une poudre lave-vaisselle efficace ?

La première fois que je l’ai faite, j’ai divisé les quantités de la recette par deux. Au cas où… Mais le résultat a dépassé mes espérances ! La vaisselle est propre ! Et fini la tablette à moitié fondue dans le bac ! Pour une odeur agréable, vous pouvez ajouter après avoir versé la poudre quelques gouttes d’huiles essentielles de menthe par exemple. Je continue d’ajouter du sel régénérant dans mon lave-vaiselle de temps en temps. Et en liquide de rinçage, je mets parfois du vinaigre blanc. J’ai déjà lu que l’utilisation du vinaigre blanc dans un appareil électroménager n’était pas conseillé (cela abimerait les joints). Mais je le fais depuis plus d’un an dans mon lave-linge et lave-vaiselle, et je n’ai constaté aucun dommage.

Une poudre magique économique ?

Je ne me suis pas enquiquinée à compter. Car Les agités du bocal l’ont fait pour nous ! Le prix de revient est de 13 centimes par machine. Peut-être plus cher que certaines pastilles discount. Mais moins cher que les équivalents sans phosphate ! Mon gros pot de mélange me permet de tenir un mois environ. L’achat des 3 ingrédients en vrac revient moins cher que les pastilles soit-disant écolo. Et je n’ai plus à jeter l’emballage carton qui les contient ! Bref, heureuse d’avoir franchie cette nouvelle étape vers un mode de vie « zéro déchet » !

 

Lessive fait maison : écolo-économique !

Produit lessive : la recette

recette de la lessive fait maison, simple, efficace et rapideDans la série « c’est moi qui l’ai fait », je me suis mise à fabriquer mon produit lessive. La faute à La Vrac Mobile qui proposait tous les ingrédients en vrac ! Au départ, j’y vais pour acheter des lentilles ou de la farine en vrac, puis en discutant avec les « patronnes » et les clientes », je repars avec tous les ingrédients nécessaires à la préparation de la lessive fait-maison ! Comme pour la cuisine, je ne veux / peux pas y passer des heures chaque semaine. J’achète depuis plusieurs années de la lessive « verte » contenant le moins de phosphates possibles. Mais je ne trouve pas toujours des recharges et quand j’en trouve ce sont des contenants en plastique. Bref, entre la production de déchets, les lessives estampillées écolo mais qui ne le sont pas vraiment, j’avais envie de passer à l’acte de la fabrication maison. Trouver facilement le nécessaire en vrac  + la recette efficace et simple a fini par me faire sauter le pas !

La recette de la lessive home-made

La recette, je l’ai trouvé sur le blog de la famille zéro déchets. Il suffit de mélanger 4 ingrédients, de faire bouillir dans une casserole puis de laisser refroidir. D’ajouter quelques gouttes d’huiles essentielles pour le parfun et le tour est joué ! Cela prend donc 10 minutes max pour réaliser sa propre lessive. Et avec des produits de base que vous utiliserez également pour faire le ménage. Il faut donc un litre d’eau, 1 cuillère à soupe de cristaux de soude, 20 g de savon noir liquide et 20 g de savon de marseille (à couper en petits morceaux plutôt qu’en paillettes comme indiqué : c’est plus rapide et fond pendant l’ébullition). Qui dit mieux ? Une fois refroidie, elle se solidifie un peu. Il faut donc agiter le flacon avant utilisation.

Les résultats de la lessive home-made

Notre linge est propre et sent très bon ! J’ai commencé en ajoutant des huiles essentielles de citron (que j’avais sous la main) mais depuis, j’ai investi dans des huiles de lavandin. Pour les grosses tâches, je frotte avec un peu de lessive directement dessus. Pour du linge blanc, j’ajoute une cuillère à soupe de percarbonate directement dans le tambour de la machine. Résultats plus que satisfaisants !

lessive fait maison avec de l'eau, du savon noir et des cristaux de soude.

Les avantages de la lessive home-made

  • Je pollue moins : tous les ingrédients sont naturels et / ou non polluants
  • Je produis moins de déchets : depuis 6 mois j’utilise le même bidon de lessive décorée par ma fille et il risque de durer encore longtemps. Tous les ingrédients sont achetés en vrac avec des contenants que je réutilise.
  • J’économise de l’argent : le savon et les cristaux ne coûtent pas grand chose. Je mets l’équivalent d’un verre à moutarde pour chaque lessive de 9 kgs. Un bidon d’un litre dure presque 3 semaines. Bref, je n’ai pas calculé au centimes près mais faire ma lessive revient bien moins cher que la lessive écolo que j’achetais avant !

Les inconvénients de la lessive home-made

Ben… Faut la faire ! Même si cela ne prend que quelques minutes, il faut prendre le temps. En général, je m’en occupe le dimanche, en même temps que la réalisation de pâtisseries ou de pain. Mais parfois, la fin du bidon arrive en plein milieu de semaine. Comme je suis toujours très organisée, je m’en rends compte vers 23h quand je suis prête à programmer une lessive pour la nuit… Forcément, à ce moment-là, je râle… Mais je ne me lance pas pour autant dans la réalisation d’une nouvelle cuvée en pleine nuit ! Je remets ma lessive au lendemain. L’écologie, c’est lâcher-prise aussi ! Cette procrastination ne changera pas la face du monde. Faire ma lessive moi-même en revanche… Oui !

 

Enregistrer

Enregistrer