Lisière fantôme de Jérôme Lafargue

roman inventif et réjouissant

Les vacances de fin d’année et la période de Noël arrivant bientôt, j’en profite pour partager un coup de cœur littéraire : Lisière fantôme, le 6ème roman de Jérôme Lafargue sorti en mars au Éditions Quidam. Une lecture réjouissante à s’offrir ou à offrir. Une lecture qui me fait sortir de mon silence depuis presque un an ici. La faute à une vie intense. Mais surtout à une légère saturation informatique. J’utilise beaucoup cet outil dans mon travail. Et ces derniers mois, j’ai préféré passer mon temps libre limité en extérieur avec le poilu ! Mais l’écriture me manque. Un exemple de dissonance cognitive ? Certainement ! Mais là n’est pas le sujet aujourd’hui. Je me note de vous en reparler.

Revenons donc à notre fantôme. Celui de Jérôme Lafargue dans son dernier roman. Direction la province, à Horcaviot, une ville qui n’existe pas mais semble être en Gascogne. Le héros Augustin Loeyna exerce un métier un peu particulier, il recherche et écrit pour les autres, des ministères, des sociétés, des enseignants. Il recherche et compile des informations, rédige des rapports. Une activité qui requiert une certaine rigueur. Un métier tout à fait adéquat pour cette âme solitaire, qui travaille dans le silence des bibliothèques et a pour compagnon de vie un chat. Une vie provinciale bien tranquille qui se trouve chamboulée par un événement étrange qui le mène sur la piste d’une bergère du XIIème siècle.

Roman historique, fantastique et contemporain

Voilà pour le point de départ de ce roman pluriel. Fiction historique, récit fantastique, enquête, roman de mœurs, histoire d’amour, Lisière fantôme est tout cela à la fois ! Dans cette aventure historique et contemporaine, l’auteur nous emmène entre Gascogne et Landes, dans une cité balnéaire imaginaire là encore. Au fil des chapitres, on y croise une foule de personnages hétéroclites, un universitaire, une surfeuse, des bibliothécaires, des bandits, des personnages historiques, une libraire… Ils ne viennent pas des mêmes sphères sociales ni des mêmes siècles. Pourtant, leur destin convergent dans cette histoire palpitante menée de main de maître par Jérôme Lafargue. Les protagonistes sont à la fois originaux et crédibles. Loin d’être parfaits mais tous très attachants sans pour autant sembler convenus ou lisses.

À travers les aventures de son anti-héros légèrement bourru et impulsif, solitaire, hors du temps, l’auteur mêle la petite histoire et la grande, en abordant des thèmes comme le déterminisme social, les secrets de famille ou encore les croyances. Esprits cartésiens et ésotériques s’y retrouveront dans cette fiction à plusieurs tiroirs construite magistralement. Tout se déroule naturellement, les nombreux personnages, les rebondissements, les atmosphères et les références se tiennent, s’enchainent, se répondent. Jérôme Lafargue signe un livre qui s’inscrit indéniablement dans une littérature de haut vol. Celle qui séduit, divertit et fait réfléchir. Par l’originalité de son histoire et les univers qu’elle convoque. Par son style aussi, une langue fluide et moderne qui ne s’encombre pas de superflu. Les lecteurs exigeants tout comme les lecteurs du dimanche apprécierons.

Littérature intelligente et divertissante

Lisière fantôme, c’est à la fois Da Vinci Code, les amours de Anna Gavalda et les polars du Poulpe. Une littérature inventive et réjouissante, loin des œuvres d’écrivains autocentrés de Saint-Germain-des-Prés ! Je vous préviens, quand vous l’aurez commencé, vous ne pourrez plus le lâcher ! Le romancier tient son lecteur et le mobilise pleinement : lorsque l’on lit Lisière fantôme, on réfléchit, on se passionne, on sourit, on tremble et on trépigne !

Jérôme Lafargue, né dans les Landes, a signé plus d’une dizaine de titres. Dont L’Ami Butler – Prix Initiales 2007, Prix ENS Cachan 2008, Prix des lycéens 2008 Fondation Prince Pierre de Monaco. Ses titres qui brouillent les pistes et les codes de la littérature, sont régulièrement salués par la critique. Parallèlement à sa carrière d’écrivain, il est sociologue, maître de conférences en Sciences politiques à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour. Il a publié de nombreux articles et travaux, notamment sur le domaine du surf.

Quidam éditeur depuis 20 ans

Son œuvre de romancier est pour la plupart édité chez Quidam éditeur, une maison fondée par Pascal Arnaud en région parisienne en 2002 et qui se consacre à la littérature contemporaine, française et étrangère. Éditeur indépendant, il publie peu mais bien – le catalogue compte 183 titres. Des textes rigoureusement choisi qu’il va chercher : j’ai lu que seulement 10 % du catalogue étaient des textes reçus par la poste. Pour les reconnaître en librairie, un indice : le logo de la maison d’édition est un des personnages d’une BD de Mœbius offert par le dessinateur à l’éditeur. Quidam a fêté ses 20 ans l’an dernier et a pour l’occasion lancé Les nomades, sa propre collection de poches. Un moyen de redonner vie au catalogue de fond de la maison, d’éditer des titres anciens qui n’ont pas eu une diffusion méritée au moment de leurs sortie. Mais aussi de publier à nouveau des livres indisponibles.

À lire aussi : L’ami Butler

À l’occasion de la sortie de Lisière fantôme, Quidam éditeur a publié dans cette collection de poche L’ami Butler le premier roman de Jérôme Lafargue. Un premier roman qualifié par Télérama au moment de sa sortie de « virtuose, vertigineux, démoniaque ». L’ami Butler, que je vous recommande aussi. Génial d’inventivité, de réflexions, d’humanité. Un roman époustouflant, première pierre de son œuvre poétique, insolite et réjouissante dans le paysage littéraire français. Une œuvre qu’il a su construire tout en se renouvelant. La preuve avec Lisière fantôme, son dernier roman !

Lisière fantôme, de Jérôme Lafargue, collection Made In Europe, Quidam Éditeur, 212 pages – 20 €
L’ami Butler, collection Les Nomades, Quidam Éditeur, 228 pages – 9 €